Accèder directement au contenu

Biologie du Développement

Si la Section entend couvrir une variété de sujets de biologie du développement et de biologie cellulaire, l’étude du développement du système nerveux des vertébrés demeurera le thème principal. La section qui constitue un centre de recherche reconnu dans ce domaine saura tirer profit du fait que les travaux s’effectuent dans de multiples modèles animaux : souris, poulet, xenope, zebrafish, chordés invertébrés. Les équipes, qui maîtrisent souvent plusieurs de ces modèles, sont capables de choisir le plus approprié pour une recherche précise et de recourir aux approches les plus pointues en génétique, parmi lesquelles la génération et l’utilisation de mutants murins sophistiqués, l’embryologie expérimentale, l’imagerie et la génomique. La plupart des aspects du développement du système nerveux seront concernés, depuis le niveau moléculaire incluant les interactions ADN-protéines et le contrôle de la transcription, jusqu’à des niveaux hautement intégrés comme le fonctionnement et l’assemblage des circuits neuronaux, l’étude des pathologies neurales et du comportement chez l’Homme. De manière plus générale, la Section continue à investir dans les technologies à haut débit et à évoluer à l’interface d’autres disciplines, comme la physique, la chimie, les mathématiques et la bioinformatique. Nous nous intéresserons aussi aux aspects épigénétiques des régulations au cours du développement et mettront au point des modèles quantitatifs rendant compte des interactions génétiques et des processus cellulaires. Nous tenterons de combler le fossé entre la détermination de la destinée cellulaire aux stades précoces et l’assemblage ultérieur de circuits neuronaux fonctionnels et de comprendre l’étiopathologie de quelques maladies humaines sélectionnées. Ces recherches se feront en collaboration, respectivement, avec des neurophysiologistes et des spécialistes de la génétique humaine.

Jean-François Brunet, coordinateur de la section